Journée de la Femme | Nadia Achab

La première Journée de la femme a été introduite à l’initiative du Socialist Party of America, le Parti Socialiste d’Amérique, le 28 février 1909. En 1917, pendant la Révolution soviétique, les femmes russes choisissent le dernier dimanche de février pour faire la grève et obtenir ‘’du pain et la paix’’ ( хлеб и мир ).

La Russie soviétique est le premier pays à officialiser la Journée de la femme en 1921 et en fait un jour férié, mais non chômé jusqu’en 1965. L’événement est repris en Europe à la fin des années 1960 par la deuxième vague féministe. Il sera ensuite suivi par l’ensemble du monde. La journée internationale de la femme est l’occasion de dresser le bilan de la condition féminine dans chaque pays et à travers le monde. Les femmes manifestent pour célébrer les avancées et demander une réduction des inégalités entre les hommes et les femmes.

Alors que dans le reste du monde et en 2021, la journée internationale des femmes a pour thème le Leadership féminin pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19, en Algerie le combat stagne à son état embryonnaire. La condition de la femme est encore au centre du débat …elle reste celle sur laquelle la religion de l’Etat se focalise. Elle est celle que les familles contrôlent et conditionnent pour sauver l’honneur. Elle est celle que la société condamne sans appel aussitôt impliquée dans un fait divers. Elle est celle à laquelle on ôte toute liberté. Elle est celle sur laquelle on met la pression pour les rôles qu’elle est censée assumer et où elle est censée assurer.

Nous ne refusons pas vos fleurs et votre reconnaissance, là au moins quelques uns nous reconnaissent du mérite. Mais avant de nous reconnaître ce mérite, faites un reset de ces valeurs biaisées mais promues par toutes les sources qui nous entourent. Refusez qu’on nous juge. Ne nous collez pas d’étiquettes. Ne faites pas d’associations pauvres que vous ne feriez pas pour un homme. Ne nous aimez pas pour qu’on vous plaise mais aimez nous parce qu’on vous plaît telles que nous sommes.

Une femme peut ne pas être douée en cuisine et cela ne fera pas d’elle une amoindrie.Une femme a le droit d’avoir une opinion divergente, ça ne fait pas d’elle une ennemie.Une femme a le droit de sortir sans permission, vous ne la demandez à personne.Une femme a le droit de se construire en l’absence d’un homme, vous le faites grâce à nous et nous ne demandons aucun intérêt.

Une femme a le droit d’occuper les espaces publiques pour s’y instruire, y travailler ou s’y divertir au même titre que vous.Une femme a le droit de choisir la tenue qui lui sied car elle n’a aucun compte à vous rendre, tout comme vous n’en rendez à personne.

Une femme a le droit de ne pas s’épiler, ne pas se maquiller, ne pas être celle de vos rêves si ça fait d’elle la femme de ses propres rêves. Alors, mes chers messieurs, faites l’effort de vous défaire de tout ce qui nous embête depuis si longtemps mais que nous ne disons pas parce que nous vous ménageons.

Enfin, offrez vos vœux et vos fleurs pour nous épauler et nous aimer. Nous le faisons pour vous depuis que le monde est monde. Nous ne sommes ni douces, ni faibles, ni fragiles et ni frêles. Nous nous adaptons, tout comme vous le faites…Nous n’avons pas besoin de protecteurs, nous avons besoin de partenaires.

Amitiés

Nadia Achab

Deixe uma Resposta

Preencha os seus detalhes abaixo ou clique num ícone para iniciar sessão:

Logótipo da WordPress.com

Está a comentar usando a sua conta WordPress.com Terminar Sessão /  Alterar )

Google photo

Está a comentar usando a sua conta Google Terminar Sessão /  Alterar )

Imagem do Twitter

Está a comentar usando a sua conta Twitter Terminar Sessão /  Alterar )

Facebook photo

Está a comentar usando a sua conta Facebook Terminar Sessão /  Alterar )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.