Il paraît que c’était la journée, ou c’est la nuit de l’orgasme, je ne sais pas vraiment | Hanane Trinel

Il paraît que c’était la journée, ou c’est la nuit de l’orgasme, je ne sais pas vraiment 🙃

J’ai fouillé chez mon héroïne la plus flamboyante , la plus sensuelle Amira, et voilà ce qu’elle écrit à son amoureux

MON AMOUR…

Je ne m’endormirai pas, ce soir, lovée au creux de toi ?

Ce lieu paradisiaque me fait furieusement fantasmer, tu le sais, depuis l’aube de Nous.

Tel ce symbole désuet de l’éternel féminin, victime consentante, me voici devenue, de mon plein gré, ta Juliette Drouet, indéfectiblement fidèle à son séducteur de Victor.

L’arôme de tes baisers, le parfum de tes regards, l’effluve de tes sourires, tous ces sortilèges que tu sais, en gourmand expert, saupoudrer sur mon âme, ont réussi l’exploit de métamorphoser la dame de glace insoumise en ta captive volontaire et ravie, n’ayant de cesse d’anticiper le moindre de tes désirs.

Ton corps naviguant en mon corps, mon Trésor, oui, encore et encore…

Passe à l’abordage et ne sois jamais sage !

Abuse de moi autant qu’il te plaira !

Dieu, que de pensées inavouables il te reste à me faire avouer…

Les plaisirs de la chair ?

Je m’y entendais si peu que j’en suis presque honteuse.

Ma mémoire est infaillible.

Si je te confie tous mes plus intimes secrets accompagnés de la clef pour mieux me délivrer, ce n’est pas pour me justifier.

Pour mieux communier ?

Pour mieux s’envoler !

Je ne sais pas tricher, trop désarmée par un état qui me dépasse, et ne travestirai en aucun cas la Vérité, si précieuse à mes yeux.

Ne me perds plus de vue, ni aujourd’hui, ni demain, ni jamais !

Je t’en prie, Chéri…

Ton incrédulité ne saurait que me blesser dès lors que j’ai laissé tomber masque et armure, pour la première fois, juste pour toi, parce que c’était toi…

Mon Éden, si tu pouvais seulement, par moments, en attendant par moi d’être passionnément Aimé, ne pas m’accabler ?

J’apprécie, plus que tu ne crois peut-être, ce qu’implique pour toi le fait de créer ta place à ce poste de commandant de bord de mon vaisseau amiral.

Ton équipage

étant, dès lors, contraint à cette diète de toi, je subis, trop cruellement, ces horribles affres.

Tu m’invites à naviguer vers ces contrées de volupté dont ma fertile imagination n’avait pas su estimer l’infinie étendue.

Ma fantaisie en caresses espiègles se révèlera illimitée, mon bel Amour, à peine seras-tu venu reposer, ici, ton baluchon.

Si tu me renvoies toujours ce que tu me renvoyais de moi, de nous, aux premiers jours…

Certes, le Kamasutra, même si ce joli livre d’images a de ludiques vertus, n’a pas osé aller aussi loin que ces rivages où nous oserons, joueurs impénitents, nous aventurer le jour, la nuit, en tous lieux et toutes saisons.

Le cheval à bascule, le cadenas et l’union du papillon, quels jolis noms, n’est-ce pas ?

Sens-tu combien je suis fébrile ?

Baisers, caresses, morsures, griffures, sans se laisser toutefois trop de marques.

Ne te défie pas de moi, mon Roi…

Je t’Aime, oui !

Cependant ?

Seulement et seulement si tu ne m’amènes pas à douter de la réciprocité…

Ton gourgandine ne se permettra, toujours pas, de te tatouer contre ton gré.

À l’inverse ?

Oh oui, Chéri !

Mange-moi, mords-moi, dévore-moi, plante tes crocs à la naissance de mon cou, suce-moi jusqu’au sang sans te retenir, quoique j’en dise, jamais !

Apprécie-moi, ainsi…

T’offrir, sur moi, d’exercer toute ta puissance, ta fougue, ton pouvoir, ton emprise ?

Cela revêt un caractère presqu’obscène qui n’a de cesse d’émoustiller mes cinq sens.

Je n’ai nullement besoin de comprendre toutes les raisons de mon allégeance envers toi et refuse, de toutes mes forces, d’en connaître l’éventuel antidote !

Je t’ai tant attendu qu’il m’est inconcevable de ne pas t’autoriser tous les jeux, tous les accès, tous les excès, mon Désir sans cesse renouvelé…

La nuit, ta Geisha…

Le jour, ta Reine de Cœur !

Le goût du Bonheur ?

Il ne conservera cette saveur, dès lors, que si prenons bien soin de le cultiver et de le choyer, tous 2 !

Ceci est un post restreint.

Retirado do Facebook | Mural de Hanane Trinel

Deixe uma Resposta

Preencha os seus detalhes abaixo ou clique num ícone para iniciar sessão:

Logótipo da WordPress.com

Está a comentar usando a sua conta WordPress.com Terminar Sessão /  Alterar )

Google photo

Está a comentar usando a sua conta Google Terminar Sessão /  Alterar )

Imagem do Twitter

Está a comentar usando a sua conta Twitter Terminar Sessão /  Alterar )

Facebook photo

Está a comentar usando a sua conta Facebook Terminar Sessão /  Alterar )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.