ALGÉRIE | Ami Mouloud, le plus ancien bouquiniste de la capitale | Yacine Bouzaher

Parce que, je ne l’ai pas oublié, parce qu’il incarne une Algérie, à jamais disparu, il est une figure de l’Alger que j’ai tant aimé, ou j’ai vécu mes émois aussi bien amoureux que littéraires et culturels. Il est parti, il y a 4 ans (un 24 décembre 2016) suite à une agression de 3 individus dont il ne sait pas remis. Ami Mouloud, le plus ancien bouquiniste de la capitale, présent à la rue Didouche Mourad depuis l’indépendance, Mouloud Mechkour dit Ami Mouloud.

Je republie un texte que j’avais écrit, sous l’émotion de sa disparition.

Je suis triste, encore une personnalité de mon Algérie qui nous quitte. Je me souviens, quand gamin 12/13 ans j’allais vivre grâce à Ami Mouloud mes premiers émois littéraires. Je lui dois tant de découvertes, de mes premiers illustrés à ma première lecture, Victor Hugo ” Les misérables”. Et jusqu’à mon départ de l’Algérie, ça ne s’est jamais arrêté, La série Noire, San Antonio, mes premiers essais et les suivants, les livres scolaires, mes bouquins de fac, de cinéma, théâtre, il m’a nourri de tant de beaux livres, de rencontres qui m’ont aidé à grandir, à ouvrir les yeux, à me transformer, Oh combien de rendez-vous amoureux, j’ai eu grâce à lui. De Henry Miller au « Palanquin des larmes »

Chow Ching Lie, en passant par Marx et bien d’autres. Il est impossible de les citer tous. J’ai découvert le monde entier grâce à lui. Il m’a tant fait voyager. Ami Mouloud du fond de sa petite boutique m’a emporté partout dans le monde, mais aussi dans le passé, dans le futur, dans toutes les époques et dans tous les coins du monde. Ça petite librairie était une immense cathédrale de la littérature. Il m’est même arrivé de rêver de ce temple de la culture
J’avais beau dévorer les livres, il en avait toujours autant que je n’arrivais jamais à lire, tant il en avait. C’était un perpétuel renouvellement de ses stocks. Un fleuve de littérature dont j’avais fini par comprendre que je ne pourrais jamais en venir à bout.

C’est mon père qui, la première fois, m’a emmené chez lui. Mon père qui jusqu’à son décès en 1996 n’a jamais passé une semaine sans aller prendre quelques livres chez lui. Quarante ans de fréquentation assidue. À mon tour j’ai suivi le mouvement, puis mes oncles, il a fini par connaître toute la famille.

Par la suite, à chacun de mes séjours à Alger, je ne manquais jamais l’occasion d’aller lui rendre visite. À chaque fois, j’étais saisi d’une grande émotion. Car il était ce qui ne changeait pas à Alger, Il représentait mon lien avec mon propre passé et mon histoire. Il était l’une des dernières personnes qui m’avait connu enfant, adolescent, jeune homme, et adulte. Un des derniers témoins d’un passé et d’une histoire à jamais révolue. C’est en le voyant lui et le sourire qu’il me faisait quand je rentrais dans sa boutique, que j’avais le sentiment que j’étais chez moi. Que j’avais là, la preuve palpable que j’étais d’ici, que tous les changements par ailleurs qui me donnaient le sentiment que j’étais devenu un étranger, un touriste, avec lui je savais qu’Alger était toujours ma ville, c’est comme si c’est lui qui à chaque fois me donnait les clefs de la ville et me renseignait sur les changements intervenus durant mon absence.

Une institution de la ville d’Alger nous quitte, les larmes me viennent. Je me demande comment je vais faire lors de mon prochain séjour, quand je passerais rue Didouche Mourad et que je verrais sa boutique et qu’il n’y sera plus. Il incarnait tellement de choses. Je suis loin d’Alger et chaque fois que je me souviens, il y a toujours un moment ou il apparaît devant sa librairie avec son éternelle casquette. Et je penserais toujours à lui comme je penserais toujours aux miens qui ne sont plus que dans mon souvenir et mon cœur.
C’est avec gratitude et une immense tristesse que je fais mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses enfants.

Retirado do Facebook | Mural de Yacine Bouzaher

Deixe uma Resposta

Preencha os seus detalhes abaixo ou clique num ícone para iniciar sessão:

Logótipo da WordPress.com

Está a comentar usando a sua conta WordPress.com Terminar Sessão /  Alterar )

Google photo

Está a comentar usando a sua conta Google Terminar Sessão /  Alterar )

Imagem do Twitter

Está a comentar usando a sua conta Twitter Terminar Sessão /  Alterar )

Facebook photo

Está a comentar usando a sua conta Facebook Terminar Sessão /  Alterar )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.